Auteur – Biographie Terence Hill

Né le 29 mars 1939 à Venise, Italie
Acteur

Terence Hill est né à Venise, il s’appelait alors Mario Girotti. La natation devint rapidement pour le jeune Terence une passion incontournable. Alors qu’il n’avait tout juste 12 ans, il nagea pour l’équipe de Rome ‘Lazio’ et gagna une médaille de bronze en brasse. Pendant les entraînements, il retrouvait souvent Bud, encore connu sous le nom de Carlo Pedersoli, qui nageait aussi pour la même équipe. Terence aimait aussi faire de l’aviron, il gagna avec son équipe ‘Tevere Roma’, une médaille d’argent.

Terence avait alors 12 ans lorsque le producteur Italien Dino Risi était à la recherche de 5 jeunes garçons pour jouer dans un nouveau film : ‘Vacanze col gangster’ (une aventure dans laquelle 5 garnements aident un dangereux bandit à s’enfuir de prison et se retrouvent ensuite dans de beaux draps). Terence obtint le premier rôle. Après un début sur les chapeaux de roue, il joua encore dans d’autres films, et le jeune Terence, alors connu sous son vrai nom Mario Girotti, se créait une place au milieu des stars en Italie.

En 1957, il interpréta un rôle dans ‘Lazzarella’, qui fut le film le plus populaire de l’année. Il joua aussi la même année avec Yves Montand dans ‘Un dénommé Squarcio’. En 1958, il obtint le rôle principal dans une adaptation télévisée de ‘The picture of Dorian Gray’ d’Oscar Wilde.

Après avoir participé à plus de 25 films italiens, il joua un second rôle dans ‘le Guepard’ en 1963. Réalisé par Luchino Visconti, ce film considéré comme un chef d’ouvre réunissait les plus grands : Burt Lancaster, Claudia Cardinale et Alain Delon. Ce film remporta un franc succès à travers l’Europe, ce qui encouragea Terence à s’adonner entièrement à sa carrière d’acteur, il quitta l’université de Rome, où il y étudiait la littérature et la philosophie.

Terence signa un contrat pour jouer dans la série de films ‘Winnetou’ (‘Le trésor des montagnes bleues’, ‘Parmi les vautours’, ‘L’appel de l’or noir’ et ‘Massacre a la frontière’), inspirée des romans de l’écrivain Allemand Karl May. Cette production allemande est belle et bien la plus connue des adaptations Western en Allemagne, qui rendit Terence célèbre dans les pays germaniques dans les années 60. Il resta encore quelque temps en Allemagne où il joua dans ‘La vengeance de Siegfried’ et ‘Die Nibelungen 2’, inspirée des poèmes Teutoniques ‘Das Nibelungenlied’. En 1967, il retourna en Italie pour jouer dans deux films avec la chanteuse italienne Rita Pavone.

A la fin des années 60, les Westerns Spaghetti italiens, d’assez violents films, étaient à la mode et appréciés par le public. Terence joua le rôle principal dans ‘Dieu Pardonne, moi pas’, en équipe avec son bon vieil ami Bud Spencer! (Ils avaient tous deux participé au film ‘Hannibal’ en 1959, mais ne s’étaient jamais rencontrés sur le tournage, étant donné qu’ils jouaient des scènes différentes).

Terence Hill, connu sous le nom de Mario Girotti, dû changer de nom pour ce western. « C’était la mode à l’époque, nous confit-il, tout le monde devait changer son nom, figurants, réalisateurs, et même les visagistes, pour que le film se vende encore mieux. Ils devaient avoir l’air le plus américain possible! » On donna à Mario/Terence une liste de 20 noms, et 24 heures pour choisir sa nouvelle identité. Parce que le nom avait les même initiales que celles de sa maman, et aussi parce qu’il lui plaisait, il opta pour Terence Hill.

‘Dieu pardonne, moi pas’ a connu un franc succès, le réalisateur, Giuseppe Colizzi, rappela les deux artistes pour les deux suites ‘Les 4 tueurs de l’Ave Maria’ (1968) et ‘Trinita va tout casser’ (1969).

L’année la plus importante de la carrière de Terence Hill a sans aucun doute été 1970. C’est Enzo Barboni qui créa les deux personnages ‘Trinita et Bambino’, et qui lança le ‘nouveau’ western Spaghetti. Au lieu d’être méchant et cruel, le western devint une comédie.

‘On l’appelle Trinita’ et la suite ‘On continue à l’appeler Trinita’ furent deux succès géants. Terence Hill montra ses talents de brillant comédien. C’était la première fois qu’il jouait un rôle comique, et il était même surpris de voir qu’il aimait réellement le faire! « Lorsque Bud et moi sommes ensembles, c’est comme si l’on appuyait sur un bouton, nous devenons comiques » nous dit Terence.

Le succès international des deux films donna l’opportunité à Terence et Bud de continuer à faire des films ensemble, toujours dans la même configuration, que les gens ont adorée:Terence le petit malin, et Bud, la grosse brute. Nos deux héros ont ainsi fait autant de films qui restent dans nos mémoires, dont les plus connus: « Attention on va se fâcher », « Pair et impair », « Cul et chemise », « Maintenant on l’appelle Plata », « Quand faut y aller, faut y aller », et bien d’autres encore.

Terence a aussi continué à jouer dans des films en solo. Il joua le cruel cowboy Django dans ‘Django, prépare ton cercueil’ en 1967, un bandit dans ‘Barbagia’ en 1969 et un avocat dans ‘Manoeuvres criminelles d’un procureur’ en 1972. Cependant, son préféré reste ‘Mon nom est personne’, tourné en 1973 au Nouveau Mexique, en compagnie de l’acteur Henry Fonda. Terence interprète un jeune cowboy solitaire et mystérieux nommé Personne, qui tente par tous les moyens de faire hommage à son idole (Henry Fonda) en lui assurant une fin glorieuse.

En 1976/77, Hollywood demande à Terence de faire deux films importants: ‘On m’appelle Dollars’, Terence y joue un mécano, qui reçoit de son oncle un héritage d’un Milliard de dollars, et ‘Il était une fois la légion’ (aux côtés de Gene Hackman et Catherine Deneuve), il est alors Marco Segrain, un bandit gitan qui, pour éviter la prison, s’engage dans la légion étrangère.

En 1980, Terence connu un gros succès grace à son film ‘Un drôle de flic’, dans lequel il joue le rôle de Dave Speed, un policier doté de super pouvoirs. En 1984, Terence ‘devient’ curé le temps d’un film en réalisant et produisant une nouvelle adaptation du ‘Don Camillo’ de Fernandel, inspiré de l’ouvre de Giovanni Guareschi.

De 1990 à 1992, Terence produit et met en scène le film western ‘Lucky Luke’ ainsi que la série TV de huit épisodes. Le film a été tourné au Nouveau Mexique. Terence joua le rôle principal, Lucky Luke, le cow-boy solitaire qui dégaine plus vite que son ombre, inspiré de l’oeuvre de Maurice de Bévère (Morris) et René Goscinny.

Après avoir fait bande à part pendant 9 ans, Terence et Bud reforment leur duo comique en 1994 pour le Western ‘Petit Papa Baston’, qui fut aussi réalisé par Terence. En 1997, Terence joue le rôle d’un flic néanmoins expert en ordinateur, Skims, dans ‘Cyber flic’, secondé par Marvelous Marvin Hagler.

En 1999, Terence est de nouveau attiré par le presbitaire: ‘Don Matteo’, un curé qui aide la police à résoudre des crimes, est aussi le nom de la série télé italienne qui passe sur la chaîne RaiUno, produit par Luxvide. Le succès fut tel qu’une seconde saison ainsi qu’une troisième et quatrième ont été réalisées. Pour ce jeu d’acteur, Terence s’est vu remettre la médaille du ‘Meilleur acteur de l’année’ au 42ème Festival International de Télévision de Monte Carlo (Monaco).

Terence aime faire de la moto, lire, écouter de la musique classique et aller faire du ski. Ceux qui pensent que le plat préféré de Terence sont les fayots au lard se trompent, il adore les spaghettis à la sauce tomate ou au ketchup, du steak aux oignions et le spécial gâteau allemand.

Référence : http://www.terencehill.com

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *